The Strokes (qu’on les évapore) – Playlist pour oublier

Impossible de respirer. Nous sommes cernés. Entre les Strokes, le mariage princier et la compilation de reprises de Bashung, aucune issue. Lire la suite

Publicités

Vidéothèque idéale #3: Quantum of Solace. La justice, la violence et Shakespeare

Le dernier James Bond pointe du doigt un déséquilibre du sens, un désenchantement prépondérant dans les sociétés occidentales, celles qui disent avec arrogance symboliser La Déclaration universelle des droits de l’Homme. Quantum of Solace fait partie de ma vidéothèque idéale, quand bien même je voue une profonde haine pour la saga James Bond ! Explications. Lire la suite

Sous-location du Château de Versailles : Koons et Murakami entreraient dans l’Histoire ?

Jeff Koons expose à Versailles en 2008, et cette année c’est au tour de Murakami. J’aperçois des affiches d’une exposition Science et curiosité dans le métro. Jamais depuis 1789 le Château de Versailles ne semble avoir occupé tant l’actualité. Retour sur une tendance culturelle à discuter. Lire la suite

« Oh toutes ces choses qui m’ont fait tant de mal » : 33 Tours, d’Alex Beaupain

Le sujet : homme très très intime de 36 ans, études discrètes à Sciences Po Paris, « fils d’une institutrice et d’un cheminot qui lui donnent très tôt le goût de la culture », sourire narquois et faussement doux. Écrit les B.O de Christophe Honoré, son ami très très intime. Aime les feuilles mortes, redoute la petite pluie fine, rêve de chemises-polos toujours propres. Distinction ? Être un des plus fameux spécimens de nombrils préfabriqués du Paris musical. Lire la suite

Chronique du désastre : Salut, ça va ? T’es où ?

Ça commence forcément par un détail. Presque rien. Un léger désagrément dans l’air par moments. Qui s’insinue lentement. Un grain de sable dans la machine bien huilée de l’existence et du temps. Un frémissement cosmique dérange le bourdonnement routinier du silence. Quelque chose ne tourne pas rond. Vous interrompez votre sudoku, dépité. Le trouble devient presque perceptible, s’intensifie, éclot. Ça bouge. Ça fait du bruit. Mais où ? Lire la suite

L’inconséquence du hérisson — Muriel Barbery

L'inconséquence du hérisson

Un hérisson inconséquent

Bon, je veux le dire tout de suite, y’a deux choses de bien dans ce livre : le passage où les chiens se montent dessus et la fin. Enfin, plutôt juste avant la fin, quand les héroïnes se rendent compte qu’elles nous ont bassiné durant presque quatre cent pages pour rien.

J’ai une amie qui n’a pas lu le livre et qui m’a trouvé vraiment dur, surtout après le giga micro-buzz librairo-librairiste que le bouquin a fait. On a cherché sur evene : pour des tas de gens, ce livre est devenu un petit manuel de vie, un « livre à penser », bref, un recueil de pépites de sagesse qui égrillardent leur quotidien.

Ah…

Lire la suite

« Je chante les armes et le héros »: de l’épique dans l’indie rock


L’épique, espace du dépassement de soi, résonne dans l’histoire du rock comme une incarnation moderne du mythe. Des exploits, des hauts faits, des aventures exceptionnelles arrachant l’homme au cycle paisible des travaux et des jours, le rock en regorge et en fait son commerce. Hommage un peu fou rendu ici, non pas à tous ces héros et ces mythifications nécessaires au rock (le guitar hero, le suicidé, le rebelle…), mais à tous ces groupes qui, sans fioriture théâtrale et poudre d’escampette pour les masses, ont su insuffler le sceau de l’épique à leur musique et à elle seule. Lire la suite