Toute ressemblance avec des films existants ne saurait être que fortuite #1 (agenda ciné de mauvaise foi)

Agenda ciné de mauvaise foi #1 : les Amours Imaginaires, la Meute, Sans queue ni tête et AO le dernier Néandertal.

Petit agenda arbitraire des films qui sortent le mercredi, en avance et sans les voir, mais avec beaucoup, beaucoup d’en train.



Les Amours Imaginaires, de Xavier Dolan.

Synopsis : Francis et Marie, deux amis, tombent amoureux de la même personne. Leur trio va rapidement se transformer en relation malsaine où chacun va tenter d’intérpréter à sa manière les mots et gestes de celui qu’il aime…

Drame québécois sur fond de drame franco-parisien, le petit chouchou pourri gâté de la quinzaine nous propose son incertain regard sur son triumvirat amoureux. Alors que Louis Garrel pourrait débarquer au tournant, les cheveux gras coupés depuis Non ma fille tu n’iras pas danser, les sexes se troublent à mesure que l’idée fuie, l’esthétisme prend le pas sur tout courage cinématographique. Le plaisir/désir cannois a encore frappé sur nos têtes de la rentrée brumeuse pour nous endormir gentiment au fond des salles fumeuses des Mk2 parisiens.

La Meute, de Franck Richard.


Synopsis : Charlotte fuit sa vie. Sur une route déserte, elle prend Max en stop. Max disparaît dans un routier quelques kilomètres plus loin. Intriguée, Charlotte revient sur les lieux la nuit et se fait surprendre par La Spack, propriétaire du bar, femme

La gentille vieille beauf des Deschiens et de Séraphine de Senlis émerveille encore de tant de libre arbitre, campant le rôle douteux d’une mémé carabine aux fins fonds d’un bouge puant les latrines et la mort. La meute, mais de quoi ? Attire autant qu’il ne repousse et vaut le détour métropolitain d’une affiche collée pas droit au fond de la station Guy Môquet. 2,5 millions d’€ pour la Meute contre 2 pour Mammuth, à croire que mamie tromblon sent plus son cachet depuis l’éloge suprême de la peinture mystique.

Sans queue ni tête, de Jeanne Labrune.

Synopsis : Alice, prostituée indépendante, ne supporte plus ses clients. Xavier, psychanalyste, est las d’écouter les soliloques du divan. Alice veut entreprendre une analyse pour trouver la force de changer de vie. Xavier, que sa femme vient de quitter, fait appel à une professionnelle pour tromper sa solitude. Alice et Xavier se rencontrent. Ce qui pourrait être le début d’une romance devient l’heure de vérité et peut-être la première étape d’un nouveau départ.

Quand tu nous tiens ! Rentrée ciné française nauséabonde, de tes castings déjà vus à tes scénarios vicieux, la perversion d’un Art qui pour troubler se confie toujours à la même personne, la princesse éternelle, qui a roulé sa bosse. De catin à inceste, de vieille fille à fatale, de beauté à déchue. Quand la psychanalyse fait toujours fantasmer et que le tragique se mêle au comique sans distinction, que le scénario sera bien sûr, comme le voudrait peut-être Jeanne Labrune : sans cul ni tête.


AO, le dernier Néandertal, de Jacques Malaterre.

Synopsis : pendant plus de 300 000 ans, l’homme de Neandertal règne sur la planète. Il y a moins de 30 000 ans, il disparaît à tout jamais… Son sang coule-t-il encore dans nos veines ? Nul ne le sait, sauf AO… le dernier des Néandertaliens !

Euh… Son sang coule-t-il encore dans nos veines ?

Voilà.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s