Revue du Web n°6 : Bukowski, Taxe carbone, Nouvelle chanson française, Mustang, Formatage journalistique, fans d’Animal Collective…

REVUE DU WEB

Cette semaine : Bukowski en poème, taxe carbone et absence de (réel) courage politique, la mort de la nouvelle chanson française (Arnaud Fleurent-Didier et Biolay), le rock’n’roll de Mustang, le formatage des « journalistes », une critique d’Avatar, comment se faire passer pour un fan d’animal collective, Christophe Barbier comme au cinéma…

Charles Bukowski – Le génie de la foule. (Extrait d’un documentaire consacré au poète américain).


Jules analyse la censure de la taxe carbone par les sages de la rue Montpensier. Il y voit la rançon d’un courage politique qui n’est qu’apparent.

« La somme des exceptions menaçait l’équilibre de la réglementation, au regard du principe d’égalité devant l’impôt, comme au regard des finalités environnementales de la loi. »

Jean-Marie Pottier parle de la mort de la nouvelle chanson française et du renouveau apporté par Biolay et Fleurent-Didier (auquel il oppose Delerm et Bénabar).

« Bien sûr, pour l’instant, ce ne sont que deux chansons (plus, quand même, un beau succès commercial, le premier, pour Biolay), mais elles apportent quelque chose : pas un courant d’air frais, mais plutôt un soupçon d’acide. On passe de la chanson bobo aux véritable plaies qu’on gratte ».

Gonzaï parle de Mustang :

« Mustang transcrit le sentiment perdu, celui du rock interdit qui effraye les parents, ce temps où l’arme blanche se portait sous la veste en cuir et où le cul des prétendantes se moulait gracieusement sur la plage arrière. Autant le dire clairement, Mustang réussit à grande échelle là où les surfeurs et autres garages rockeurs du Périgord échouent avec tant de poésie DIY. »

Le formatage journalistique décodé par Télérama (via).

Vodpod videos no longer available.

Une critique intéressante d’Avatar de James Cameron, sur Le Monde.fr :

« On se dit parfois – surtout pendant les séquences finales, particulièrement convenues – que James Cameron a construit de grandes orgues pour n’y jouer que de la musique de cirque. »

Un article drôle chez Florwire : Comment faire semblant d’être un fan d’Animal Collective ? (How to Fake Like You’ve Listened to Animal Collective).

Et puis en vrac : Christophe Barbier comme au Cinéma, Arnaud Fleurent-Didier sur Spotify, les films les plus attendus du début 2010 et le vrai du faux des arguments pour ou contre la loi Hadopi (beaucoup d’articles du Monde, oui).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s