2009 en musique, les albums. Partie 2

Voici la seconde partie de mon bilan musical de l’année 2009. La première partie est disponible ici.

Au menu, les albums de : Grizzly Bear, The Pains Of Being Pure At Heart, Alain Bashung, The XX, Chet Baker, Dominique A et Andrew Bird.

Après les chansons, voici maintenant les albums de mon année 2009. Il y a un peu de tout. Sans hiérarchie.


Grizzly Bear Veckatimest
D’une lumière étrange

En 2009, les Grizzly Bear ont été attendus puis célébrés (parfois dans un sens différent). Et cela – il faut le reconnaître – à juste titre. Dans Veckatimest, ils façonnent une pop (presque) parfaite. Exigeante et légère, leur musique en oublie d’être prétentieuse. Résultat : un disque foisonnant, riche et surprenant ; dont la force se révèle au fil des écoutes. Où tout baigne d’une lumière étrange (notamment de part la structure et l’orchestration des chansons). Où les chansons s’étirent, se déploient à leur rythme. Pour créer une atmosphère unique.

  • Extrait :


____________________

The Pains Of Being Pure At HeartThe Pains Of …
Léger, sensible, lumineux

Impossible de ne pas parler des Pains. La raison en est affreusement personnelle. Le protagoniste principal de cette histoire se reconnaîtra (il a déjà commis plusieurs articles sur Moustache, dont un où il évoque le groupe). Il suffira de dire que cette personne nous a fréquemment et patiemment rebattu les oreilles de son enthousiasme immodéré pour ce groupe. Arriva donc ce qui devait arriver.

The Pains Of Being Pure At Heart (difficile de faire plus long) est un groupe de shoegazing, rock mélodique et sentimental perdu dans la brume des années 80. On pense à The Smiths, Joy Division ou My Bloody Valentine. La pochette rappelle celles de Belle And Sebastian. Leur premier album navigue entre clair et obscur. Il est déjà culte pour certains. C’est une ode nostalgique à la légèreté, à la jeunesse et aux peines qui, gardées farouchement pour soi, en deviennent plus belles.
  • Extrait :

____________________

Alain BashungDimanches à l’Elysée
Un jour j’irai vers l’iréelle

« Je vous souhaite la force et la tendresse », c’est sur ces mots qu’Alain Bashung entame Comme Un Lego, qui ouvre Dimanches à l’Elysée. Voilà ce qu’est Bashung. Voilà ce qu’est sa présence. Entre force et faiblesse, la simplicité nue. Cette présence est unique. Elle se retrouve dans sa musique. C’est un morceau d’abyme, un bout d’infini, une lumière qui finit dans la nuit. La sortie du live de sa dernière tournée (dvd et cd) et d’un coffret regroupant l’intégrale de son œuvre n’est qu’un prétexte pour le rappeler. Il mérite de rester en vie. Un peu encore. « La force et la tendresse » .
  • Extraits :

Vodpod videos no longer available.

  • Lien : La version cd du concert est disponible sur Spotify.

____________________

The XXThe XX
Le groove froid

Si on voulait se perdre en comparaisons hasardeuses (si chères à nos journalistes), on dirait ceci : « The XX, c’est The Cure se mettant au RnB ». Nous nous bornerons à décrire leur musique en quelques mots : un groove froid, une musique minimale et ténébreuse, sans fioriture. The XX a vite été encensé un peu partout, jusqu’à l’emballement. Formé par des amis d’enfance au style vestimentaire improbable, le groupe ne révolutionne pourtant rien. Reste une pop rafraîchissante et tendue qui laisse place aux silences et à la nuit. Sur scène, leur passage éclair (45 minutes) au Point FMR il y a quelques mois a montré qu’ils tiennent la route en concert et savent créer une ambiance vaporeuse singulière.
  • Extrait :

____________________

Chet BakerMy Favourite Songs, The Last Great Concert
Une odeur de nuit

Que ce disque ne soit pas sorti cette année ne l’empêche pas d’être essentiel. Il sait capturer la nuit. D’une délicatesse infinie, il caresse le spleen urbain, l’apprivoise. A la limite de la rupture sans jamais vaciller, il capture les derniers instants d’un Baker usé, à 15 jours de la mort. Malgré tout, il reste d’une grande justesse. D’une tension saisissante. Dans la fumée d’une cigarette fumée jusqu’au filtre.
  • Lien : L’album est disponible sur Spotify.

____________________

Dominique ALa Musique
Je voudrais être n’importe où

Je l’ai déjà évoqué il y a peu (vous trouverez surtout des clips par ici). La Musique est un album riche, profond, puissant. C’est un disque important. Sans doute un des meilleurs produit en France, depuis un moment. Les influences musicales sont variées mais l’ensemble reste cohérent. Dominique A crée une musique tantôt sobre, tantôt discrète mais dont la place reste essentielle. Car elle se mêle aux textes, fait corps avec eux, pour mettre en valeur leur tension, leur souffle, leur mouvement. Pour finir, un extrait de Hasta (Que El Cuerpo Aguante) : « Il ne connaîtra pas le silence / Autour de lui la nuit hurlera / Il tombera en pensant qu’il danse / Et que tant que tout tourne tout va. »
  • Extrait :

____________________

Andrew BirdNoble Beast
La douceur des herbes folles

La jolie pochette de Noble Beast annonce la couleur. C’est un disque doux, simple, chaleureux, peuplé d’herbes folles. Chose somme toute assez peu surprenante venant d’Andrew Bird, qui a déjà su nous enchanter par le passé. Dans cet album, il y a du vent, du vin, du feu. Et des sanglots d’automne.

  • Extrait :


Retour vers la première partie du bilan.

2 thoughts on “2009 en musique, les albums. Partie 2

  1. Ping : 2009 en musique, chansons éparses. Partie 1 « Moustache

  2. Ping : Bilan de l’année musicale sur Moustache. « Moustache

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s