2009 en musique, chansons éparses. Partie 1

Voici la première partie de mon bilan musical de l’année 2009. La seconde partie est disponible ici.

Au menu : Local Natives, Arnaud Fleurent-Didier, BLK JKS, Plants and Animals, The Horrors…

2009 est morte et enterrée. Il est d’usage de dresser un bilan. De faire des listes. Des classements. A l’origine, je voulais commencer par parler d’albums puis ensuite seulement de chansons. Mais un simple constat (que je ne suis pas le seul à faire) m’a fait changer d’avis. Les choses changent, et il paraît plus pertinent d’inverser la présentation.
La première partie de ce rapide bilan ne traitera donc que de chansons éparses. Les albums seront relégués dans la seconde partie. Dans les deux cas, aucune hiérarchisation. Il s’agit simplement de listes non exhaustives, pour parler en quelques mots de la musique écoutée en 2009 (ce qui inclut aussi la musique des autres années). Ce compte rendu est d’abord personnel. Entre musique qui dure et musique qui passe.

Comme il est toujours difficile de choisir et d’éliminer, voici une playlist Spotify de plus de 100 morceaux, qui regroupe une partie des oubliés de ce bilan.


Local NativesAtmosphere
Une bonne chanson. Pour les hurlements du début. Pour ces voix. Pour ce piano. Pour la façon dont elle s’envole. « They have the rhythmic lightness of Vampire Weekend, the hippie-barbershop harmonies of Fleet Foxes and the sense of the stately and dramatic, elegiac and epic that you get from the music of Arcade Fire », paraît-il.


—-
Arnaud Fleurent-DidierFrance Culture
« Elle m’a dit qu’une fois elle avait été amoureuse, elle ne m’a pas dit si ça avait été de mon père. ».
Un texte désabusé et terrible sur une musique gainsbourienne.



—-
BLK JKSLakeside
Du groove, une musique hypnotique et progressive, qui évoque Bloc Party ou The Mars Volta.


—-
Plants and AnimalsLola Who ?
Un tourbillon, une chorale qui chante face au vent, flottant dans une ivresse légère, une douce folie, une mélodie fantastique. Et puis l’explosion. Lola, Lola who ?


—-
The HorrorsPrimary Colours
Noir c’est noir. The Horrors produisent un rock qui fait la gueule. Du post-punk désespéré où plane le fantôme des années 80. Il n’y a plus d’espoir.


Et puis, il y en a beaucoup d’autres (intégrés dans la playlist) :
  • Pieces de Dinosaur Jr.
  • Don’t Cut The Tree de 49 Swimming Pools.
  • Seul Alone de JP Nataf.
  • Ms Cold des Kings of Convinience. A noter : leur soirée de poche.
  • Ponto Enredo de Pedro Luis E A Parede.
  • The Dazzled de Cristal Stilts.
  • Bear de The Antlers.
  • My Girls d’Animal Collective (dont on a déjà parlé ici).
  • Attic Lights de Atlas Sound.
  • Tout ça me tourmente de Biolay.
  • Rome de Phoenix.
  • Fodder On Her Wings repris par Vic Chesnutt (décédé aux alentours de noël). À écouter ici.

Vers la seconde partie du bilan.

3 thoughts on “2009 en musique, chansons éparses. Partie 1

  1. Ping : 2009 en musique, les albums. Partie 2 « Moustache

  2. Ping : Bilan de l’année musicale sur Moustache. « Moustache

  3. Ping : Plants and Animals, la la la « Moustache

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s