Cette semaine sur Moustache : The Smiths, Le Rap, The Office, Les Herbes Folles…

Cette semaine, sur Moustache.


  • “Such a sensible child” story : The Smiths et le paradis perdu. « Le souffle du vent sur la plaine, un piano solennel extirpé d’un souvenir lointain, des notes s’enroulant, ricochant entre elles, puis le Verbe, la voix de Moz, expirante et immuable : « Sing me to sleep, sing me to sleep ». Quelque chose se passe, beauté et mal-être se confondent. Plus tard, après une brève histoire d’amour impossible, « There is another world, there is a better world, Well, It must be… » (Asleep). La voix se fait fantomatique, emportée par les clochettes dérisoires d’un jeu d’enfant. ».

  • Rappons veux-tu bien 1 et 2. « Le rap, c’est nul, ça tous les rockers le savent bien. C’est pas de la vraie musique, c’est juste des mecs qui parlent vite et dont la vie tout entière est motivée par une impérieuse nécessité : vendre le plus de disques possible pour se foutre des lingots d’or plein les poches, ou se les greffer sur les dents, c’est selon. Sauf que voilà, le rock et le rap n’ont jamais cessé de forniquer ensemble. Sauf que voilà, le rock et le rap c’est un peu la même chose. Et je vais le prouver. »
  • La Revue du Web n°3 : François Morel passe en revue les raisons pour lesquelles nous faisons l’amour, une question d’éthique posée au photographe, la révolution de l’électricité sans fil, le “devoir de réserve” du Goncourt, un joli court métrage, une critique du classement de Shangaï, et la sortie prochaine de la tablette d’Apple.
  • Mockumentary: Rire du ridicule de l’ordinaire. Première partie: The Office (UK). «Depuis quelques années le Mockumentary (faux documentaire), s’impose comme un des procédés de narration préférés des scénaristes de sictoms britanniques et américaines. Mes trois prochains post ont pour but de vous faire découvrir ou redécouvrir quelques séries qui utilisent ce procédé avec plus ou moins de réussite. Aujourd’hui je vais m’intéresser à The Office dans sa version originale britannique, une des premières séries à avoir utilisé ce genre avec un brio incontestable. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s