Rappons veux-tu bien 2/2

magnificent

Le rap est une musique militante, on l’a vu. Mais nous parlons de musique là, pas de sociologie, alors revenons à ce qui importe vraiment. Le rap est révolutionnaire, cela s’entend, mais la révolution est avant tout musicale.

Et sur ce plan aussi, la proximité entre rock et rap se confirme. Chacun des deux se révèle en effet une source d’inspiration fertile pour l’autre. Premièrement, beaucoup de groupe de rock s’acoquinent avec le rap le temps d’une chanson, contribuant souvent à faire connaître cette musique aux petits blancs. Je pense notamment à Magnificent Seven du Clash ou à Another on Bites the dust de Queen, deux chansons sorties en 1980. Mais, encore aujourd’hui les groupes de rockers continuent à puiser dans le rap et plus généralement dans le hip-pop : regardez la toile sonore tissée par Jamie Hince sur le dernier album des Kills (Midnight Boom) et même Bono le singe hurleur qui, sur No line on the horizon, passe son temps à essayer de raper sur du Led Zep au rabais joué par un The Edge qui a décidément trop jammé avec Jimmy Page. Et Bono n’est pas le seul, beaucoup ont tenté d’intégrer le phrasé rap dans un cadre rock pour rendre leurs chansons plus violentes, plus incisives. Ca a même donné un grand groupe : Rage Against The Machine. Si on prend le problème dans l’autre sens, le constat est le même. Snoop Dog qui fait dans la country et dédicace la chanson My Medicine à son main man, Johnny Cash, c’est quand même un truc dix fois plus dingue que l’autre vibrion colérique qui cite Guy Moquet devant un parterre de jeunes neuilléens dégénérés.


Et puis les rappeurs ont toujours aimé friquoter avec des groupes de rock, il n’y a jamais eu de barrière entre ces deux musiques, surtout pas de barrières musicales. Les featurings sont nombreux, et ce à toutes les échelles : au rayon inconnus chez le disquaire Speech Debelle chante avec le groupe de rock indé Micachu sur l’album Speech Therapy, au rayon tôliers Jay Z partage une chanson hypique avec MGMT. Parfois les rencontres sont inattendues comme quand Q-tip rejoint REM pour la chanson Outsiders. Les producteurs de rap et de hip-hop ne rechignent pas non plus à rajouter des noms dans leur carnet d’adresse, une souris dangereuse aide un homme orchestre en perdition, Danger Mouse et Beck pondent Moderne Guilt, un album super chouette (je vous en prie, écoutez Wall, les percus de Danger Mouse sont un chef d’oeuvre).

Mais là où ça devient vraiment sérieux, c’est quand on commence à parler du glorieux art du sampling. Beaucoup de chansons de rap et de hip-hop sont de véritables collages musicaux, et on doit surtout ça aux DJ et aux producteurs qui deviennent tout-puissants et libres d’expérimenter, de transformer n’importe quel son en musique. Les rappeurs piochent donc dans tous les albums qui leur tombent sous la main, ils créent une utopie musicale où toute l’histoire est convoquée, ils font leur marché dans les allées du Funk (le patron, parrain du rap, James Brown, moult fois samplé), du Rnb et bien sûr du rock. Les exemples abondent, alors choisissons en toute objectivité mes préférences. Les Beastie boys, meilleure preuve que des blancs peuvent faire du rap (et qui, coïncidence hasardeuse et probablement accidentelle, sont d’ancien punks) empruntent une guitare aux Beatles (la chanson The End, tirée de Abbey Road est samplée sur The sounds of Sience). A tribe called quest chope la mélodie de Walk on the wild side pour la chanson Can I kick it, Public Enemy celle de For what it’s worth (Buffalo Springfield) pour He got game. Mais la palme du plus surréaliste revient à Jay-Z qui, sur la chanson Always be my sunshine, reprend The man machine de Kraftwerk ! Plus qu’un talent à forger des alliages musicaux surprenants et géniaux, les rappeurs témoignent ici d’une véritable culture et d’un amour pour la musique qui envoie valdinguer toutes les supposées frontières musicales.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s